Nguyễn Minh Triết

23 Tháng Năm 20142:05 SA(Xem: 2891)

Nguyễn Minh Triết
(1567-1662)

Originaire du village de Lạc Sơn, province de Hải Dương, (Nord Việt Nam). Reçu docteur en 1620. Gravit les échelons de la hiérachie jusqu’à celui de ministre, et fut fait duc.

C’était un mandarin intègre et consciencieux. Citons de lui ce poème où il faisait ingénument (ou malicieusement ?) l’éloge de son avarice :

Giầu thì ba bữa, khó thì hai,

Lần đổi cho qua tháng thiếu đầy.

Nón đổi lá ngoài, quần đổi ống,

Dép thay da mặt, túi thay quai.

Dặn vợ có cà đừng gắp mắm,

Bảo con bớt gạo bỏ thêm khoai.

Thế gian mặc kẻ cười hà tiện,

Ta chẳng phiền ai, chẳng lụy ai .

(Văn học Việt Nam, page 614-615)

Trois repas parjour, ou deux seulement quand je manque d’argent

Afin de pouvoir arriver sans encombre à la fin du mois.

Mon chapeau et mon pantalon sont-ils déchirés ? Je change les feuilles 1 extérieures de l’un et une jambe seulement de l’autre.

Mes sandales usées obtiennent une doublure de rechange, et ma sacoche décrépite une nouvelle corroie.

S’il y a des aubergines, défense à ma femme de servir de la saumure,

Et mes enfants ont reçu l’ordre de substituer autant que possible la patate au riz2.

Voilà comment je vis. Laissons le monde railler mon avarice,

Pourvu que je n’aie besoin de recourir à personne, ni de dépendre de personne.

Quand on pense que l’auteur était un grand mandarin, un duc de l’empire par dessus le marché, et qu’il menait un train de vie aussi bas, on ne peut s’empêcher d’admirer la haute conception morale de nos anciens lettrés qui dédaignaient la richesse pour estimer seulement la vertu. La solde des mandarins était en effet très faible : quelques ligatures de sapèques et quelques mesures de riz seulement par mois

Le Confucianisme, doctrine officielle de l’Etat, professait le mépris des richesses, et les lettrés, où se recrutaient presque tous les mandarins, mettaient leur honneur à mener une vie extrêmement frugale. Il est vrai qu’il y avait des exceptions, et que si la caisse de l’empereur les payait mal, certains mandarins se dédommageaient sur le dos de leurs administrés. Mais c’étaient tout de même des exceptions assez rares ; dans l’ancien temps, la réputation d’intégrité était infiniment plus prisée que la fortune. Il est triste seulement de constater que l’exception est devenue de plus en plus la règle à partir du moment où la société, primitivement agricole et patriarcale, a commencé à évoluer vers une forme plus composite, c’est-à-dire à partir du XVIIè siècle, avec l’instalation des comptoirs commerciaux européens au Việt Nam et l’influence grandissante de la classe des commerçants.



1 Le chapeau est fait de feuilles de latanier.

2 La patate coûte en effet moins cher que le riz.

Gửi ý kiến của bạn
Tên của bạn
Email của bạn
09 Tháng Mười Hai 2018(Xem: 43)
02 Tháng Mười Hai 2018(Xem: 64)
25 Tháng Mười Một 2018(Xem: 120)
18 Tháng Mười Một 2018(Xem: 111)
11 Tháng Mười Một 2018(Xem: 137)
30 Tháng Mười 2018(Xem: 165)
21 Tháng Mười 2018(Xem: 215)
10 Tháng Mười 2018(Xem: 266)
03 Tháng Mười 2018(Xem: 268)
Bài mới nhất
30 Tháng Mười Một 2018
Sáng tác: Dương Đình Hưng; Hòa âm & Phối khí: Quang Phúc; Trình bày: Uyên Di.
Hội nhập | Ghi Danh
KHÁCH VIẾNG THĂM
292,836