Première Partie: Les Proverbes

21 Tháng Năm 201412:32 SA(Xem: 3688)

I.- Comme nous l’avons exposé plus haut, les proverbes sont constitués par de courtes phrases faciles à retenir. Par quels moyens.

 

 

a/ Le plus souvent on y parvient par l’emploi de la rime.

 

 

1) qui peut être dans deux mots de la même phrase. La place de ces mots rimés est extrêmement variable.

 

 

Parfois le premier mot rime avec le second :

Lo bò trắng răng

Il s’inquiète de ce que le boeuf conserve ses dents blanches.

(et n’ait personne pour les lui laquer ; se dit des personnes qui s’inquiètent des choses futiles).

 

 

Le second mot peut rimer avec le troisième :

Lm thóc nhọc xay

Qui a beaucoup de paddy aura beaucoup de peine pour le décortiquer.

 

 

Le second mot peut aussi rimer avec le quatrième :

Tt danh hơn lành áo.

Bonne réputation vaut mieux que beaux habits.


2) Les proverbes se présentent aussi sous forme de couples de vers. Dans ce cas, le dernier mot du premier vers peut rimer soit avec le premier mot du second vers :

Khôn cho người rái

Di cho người thương.

Le sage donne l’exemple aux autres

L’ignorant doit accepter de l’être pour être toléré.

soit avec le second mot du second vers :

Lấy vợ xem tông

Lấy chồng xem giống .

 

 

Avant de prendre femme, on doit s’enquérir de ses aïeux, Avant de prendre mari, on doit s’enquérir de sa race.

soit avec le troisième mot du second vers :

 

 

Một miếng giữa làng

Bng một sàng xó bếp.

 

 

Un morceau au milieu du village

Vaut un panier plein au coin de la cuisine.

 

 

soit avec le quatrième mot du second vers :

Sng vì mồ mả

Không sống vì cả bát cơm.

On vit grâce à l’influence des tombeaux

Et non uniquement grâce au bol de riz.

soit avec le cinquième mot du second vers :

Biết thì thưa thốt

Không biết thì dựa cột mà nghe.

Parle si tu sais,

Mais si tu ne sais pas, appuie-toi à la colonne et écoute.

soit enfin avec le sixième mot du second vers :

Một cây làm chẳng nên non,

Ba cây chụm lại nên hòn núi cao.

Un arbre isolé ne fait pas une colline

Mais trois arbres rassemblés font une haute montagne.


b/ Quelquefois les proverbes ne sont pas rimés. Même dans ce cas, ils sont faciles à retenir grâce à deux moyens soit parralléisme entre les deux membres de phrase

Giầu điếc sang đui

Le riche devient sourd et le puissant devient aveugle.

(pour ne pas écouter les demandes de secours des pauvres et ne pas reconnaître les amis restés dans l’obscurité)

No nên Bụt

Đói nên ma

Rassasié, on devient Bouddha

Affamé, on devient un diable malfaisant.

 

 

soit une image frappante :

Chó cắn áo rách

Le chien aboie après les habits déchirés

 

 

Máu loãng còn hơn nước lã

Du sang dilué est préférable à de l’eau pure.

 

 

Ăn cháo đái bát

Il pisse sur le bol dans lequel il vient de manger la soupe.

 

 

II.- Il convient de distinguer les proverbes des locutions (thành ngữ) qui n’expriment ni un précepte de morale, ni une observation quelconque. Ce sont des expressions toutes faites, qui viennent spontanément à la bouche dès que l’homme du peuple veut exprimer une idée, parce que ces expressions sont imagées, pittoresques, et faciles à retenir et à redire. Exemples :

 

 

D’une région qui possède de riches ressources, il dit :

Tiền rừng bạc bể

De l’argent plein les forêts et les mers

 

 

Un médisant est comparé à :

Miệng hùm nọc rắn

Gueule de tigre, venin de serpent.


Voulant situer un malfaiteur dans la hiérarchie de cette classe méprisable, il émet ce jugement :

Đầu trộm đuôi cướp

À la tête des voleurs, à la queue des pirates.

 

 

L’ignorant est raillé cruellement par cette comparaison :

Dt đặc cán mai

Son ignorance est aussi compacte que le manche d’une pioche.

 

 

Deux vieux amants sont définis comme étant :

Già nhân ngãi non vợ chồng

Plus que des amants, mais moins que des époux.

 

 

Les paroles aigres douces échangées entre les membres d’une famille désunie semblent être tantôt légères et tantôt lourdes :

Tiếng bấc tiếng chì

Paroles de sureau et paroles de plomb .

etc, etc .

 

 

Une étude poussée des locutions serait très utile à faire pour mettre en lumière les nombreuses et très ingénieuses figures de rhétorique qu’emploie l’homme du peuple. Mais comme notre but vise essen- tiellement à faire connaître au lecteur étranger la psychologie et les coutumes du peuple Vietnamien, nous sommes obligé de nous cantonner à l’étude des proverbes, un champ d’étude suffisamment étendu pour accaparer toute notre attention.

 

 

III.- Le proverbe, avons-nous dit, enseigne. Quoi ? D’abord des préceptes de morale. Ensuite des faits d’expérience tirés de l’observation du comportement psychologique des hommes, des faits sociologiques ou des phénomènes naturels. Nous diviserons donc les proverbes en quatres catégories :

1. Préceptes de morale

2. Observations psychologiques

3. Observations sociologiques

4. Observations de faits naturels.

Gửi ý kiến của bạn
Tên của bạn
Email của bạn