Nguyễn Bỉnh Khiêm

23 Tháng Năm 201412:23 SA(Xem: 3055)

Nguyễn Bỉnh Khiêm
(1492 – 1587)

Il atteignit l’âge viril au moment où la dynastie des Lê tombait déjà en décadence. Aussi, bien qu’éminent lettré, n’a-t-il pas voulu se présenter aux examens littéraires. Les Mạc usurpèrent le trône en 1527 ; il persitait dans cette attitude passive pendant neuf ans encore. En 1536, il atteignit déjà l’âge de 44 ans. Alors, forcé par la pauvreté d’une part, poussé par ses amis de l’autre, il dut se résigner à se présenter comme candidat. Il fut reçu premier docteur de l’empire, et très bien accueilli par les Mạc qui lui confièrent une importante charge à la Cour. Il n’y resta pas longtemps, à peine six ans, marqué néanmoins par un beau geste : il demanda au souverain de mettre à mort 18 hauts mandarins coupables de concussion et d’oppression à l’égard du peuple. Malgré le respect qu’il témoignait à Nguyễn Bỉnh Khiêm, le souverain Mạc ne voulut pas suivre son conseil. Aussitôt notre poète demanda sa démission et se retira dans sa chaumière qu’il baptisa Bạch Vân am (la chaumière des blancs nuages). C’est là qu’il composa le Bạch Vân am thi tập, un recueil de poèmes moralisateurs dont nous allons donner ci-dessous un échantillon.

Mais Nguyễn Bỉnh Khiêm est resté célèbre moins par son talent poétique, à vrai dire assez froid, que par sa divination étonnante des évènements de l’avenir. Ce Nostradamus Việt a laissé un livre de predictions que l’on commente toujours passionnément.

Cảnh nhàn

Một mai, một cuốc, một cần câu,

Thơ thẩn dù ai vui thú nào.

Ta dại ta tìm nơi vắng vẻ,

Người khôn người đến chỗ lao xao.

Thu ăn măng trúc, đông ăn giá,

Xuân tắm hồ sen, hạ tắm ao.

Rượu đến gốc cây ta sẽ nhấp,

Nhìn xem phú quí tựa chiêm bao.

(Văn học Việt Nam, page 565)

Vie de loisirs

Une bêche, une pioche, une canne à pêche,

Sont les seuls compagnons avec lesquels je flâne sans me soucier d’autres plaisirs.

On me dit stupide parce que je ne recherche que des lieux solitaires,

Laissant aux gens intelligents le soin de fréquenter les endroits animés.

En automne je me nourris de pousses de bambou, et en hiver d’haricots germés,

Au printemps je me baigne dans l’étang de lotus, et en été dans la mare du village.

A petites gorgées je savoure l’alcool au pied d’un arbre,

En considérant les richesses et les honneurs comme un rêve qui passe.



Gửi ý kiến của bạn
Tên của bạn
Email của bạn
10 Tháng Mười 2018(Xem: 59)
03 Tháng Mười 2018(Xem: 99)
30 Tháng Chín 2018(Xem: 128)
23 Tháng Chín 2018(Xem: 104)
31 Tháng Tám 2018(Xem: 216)
01 Tháng Mười Một 2017(Xem: 894)
31 Tháng Năm 2017(Xem: 1500)
30 Tháng Ba 2017(Xem: 1789)
23 Tháng Giêng 2017(Xem: 2863)
Việt sử khái quát qua cuộc nói chuyện với một người bạn ngoại quốc.